វិភាគអំពីមិត្តភាពនិងស្នេហា​ ភាគ២(ជាភាសាបារំាង)

Mais il faudra bien s`arrêter à un principe ,lorsque,au lieu
de remonter ainsi sans fin de chose aimée en chose aimée,nous
aurons atteint ce qui est aimable.De même ce que nous aimons,
ce n`est pas l`or et l`argent eux-mêmes,ce sont les biens qu`ils
procurent.Si donc cet objet dernier de nos amours,cet aimable suprême,
c`est ce qui est aimé pour soi et essentiellement aimé en vue
d`une chose amie.
En second lieu,s`il est vrai que le bon est aimé,est-il vrai,
d`autre part,que ce qui est aimé le soit toujours à cause du mal?
S`il en est ainsi le bon n`est bon qu`à cause du mal et,le mal étant
supposé disparu,le bon deviendrait complètement inutile.
Nous n`éprouvons alors,en effet,aucune soufrrance et nous ne
ressentirons,par conséquent,nul besoin de chercher dans le bon
aucun soulagement à notre malaise.Mais cette conception est
inacceptable pour deux raisons:1)D`abord il en résulterait que
le suprême aimable n`est pas bon par lui-même,contrairement à
ce qui a été établi tout à l`heure.2)En second lieu,il faudrait
dire que tout désir est un mal, même les appétits sont tantôt
pénibles,tantôt agréables tantôt indifférents.Les appétits,qui
ne sont ni bons ni mauvais,subsisteraient donc,alors même que
le mal aurait disparu .La même conclusion devra être étendue,pour
les mêmes raisons, à l`amour en général.3)Il y a donc un autre
cause de l`amour que la présence du mal.C`est le désir de ce
dont on a besoin ou de ce qui nous manque,en tant que cette
chose convient cependant à notre nature et lui est propre,à
quelque titre que ce soit.Par suite,il est impossible que
le véritable ami ne soit pas aimé de ce qu`il aime.

Mais qu`est-ce donc que le propre,le convenable?Est-ce la même chose
que le semblable? Supposons que ces deux choses diffèrent l`une de
l`autre.Il n`en est pas moins vrai que nous serons bien embarrassés
pour déterminer le principe de la convenance: le bon conviendrait-il
à tout?ou bien le mauvais au mauvais,le bon au bon?et ce qui n`est
ni bon,ni mauvais à ce qui,pareillement,nèst ni bon ni mauvais?
Mais comme,en conséquence,ces divers termes seraient mutuellement
amis comme semblables,nous retomberions dans les erreurs précédemment
réfutées.D`autre part,si on identifie le convenable et le bon ,le bon
seul pourrait être ami du bon;mais cela reviendrait ,on le sait,
à dire que le bon pourrait être ce dont on peut se passer.Le convenable
ne constitue donc pas plus certainement l`essence de l`amitié que ne la
constituent le fait d`être aimé,ou celui d`aimer ,ou le semblable,
ou le contraire.Il a donc été impossible de définir l`amitié et sans
doute il faut chercher ailleurs,ou autrement,si l`on veut découvrir
cette définition et être en état de dire quel est le véritable principe
de l`amitié.

ឆ្លើយ​តប

Fill in your details below or click an icon to log in:

ឡូហ្កូ WordPress.com

អ្នក​កំពុង​បញ្ចេញ​មតិ​ដោយ​ប្រើ​គណនី WordPress.com របស់​អ្នក​។ Log Out / ផ្លាស់ប្តូរ )

រូប Twitter

អ្នក​កំពុង​បញ្ចេញ​មតិ​ដោយ​ប្រើ​គណនី Twitter របស់​អ្នក​។ Log Out / ផ្លាស់ប្តូរ )

រូបថត Facebook

អ្នក​កំពុង​បញ្ចេញ​មតិ​ដោយ​ប្រើ​គណនី Facebook របស់​អ្នក​។ Log Out / ផ្លាស់ប្តូរ )

Google+ photo

អ្នក​កំពុង​បញ្ចេញ​មតិ​ដោយ​ប្រើ​គណនី Google+ របស់​អ្នក​។ Log Out / ផ្លាស់ប្តូរ )

កំពុង​ភ្ជាប់​ទៅ​កាន់ %s