Monthly Archives: ខែ​កុម្ភៈ 2012

វិភាគអំពីមិត្តភាពនិងស្នេហា ភាគ៣(ជាភាសាបារាំង)

2.Le banquet
Une étude de l`Amour se divise naturellement en deux parties:
on déterminera d`abord sa nature,on tira entsuite quels sont
ses effets:c`est le plan même d`Agathon.Il ne suffit pas
cependant d`affirmer la necessité de définir,puis,tout
aussitôt après,se borner à louer les mérites de ce qu`on
devait définir.
Quel est donc la nature de l`Amour?
Il faut tout d`abord envisager cette question de la nature
de l`Amour d`une façon tout à fait général.L`Amour est-il amour
de quelque chose,ou non?La question posée est analogue à
celle-ci,dont l`occasion nous est précisément fournie par
la possibilité d`interpréter la première question d`une façon
erronée,«un père ou une mère,en tant que père et mère,ne le
sont-ils pas nécessairement de quelque chose à savoir d`un
fils ou d`une fille?Un frère,en tant précisément que frère,
ne l`est-il pas de quelque chose,à savoir d`un frère ou d`une
soeur?( de même,dirons-nous,l`Amour est nécessairement amour
de quelque chose.
Si l`Amour est amour de quelque chose,de quoi est-il amour?
Cette nouvelle question doit être examinée avec la même
généralité que la précédente.On peut y répondre que l`Amour
désire ce dont il est amour et que,s`il le désire,c`est
qu`il en est privé
.Il y a là non pas une simple vraisemblance,
mais une conséquence nécessaire des prémisses posées:
un homme grand et fort,par exemple,ne désire pas être grand
et fort.Peut-être un observatuer superficiel prétendra-t-il
cependant que le désir porte souvent sur ce qu`on a ou
ce qu`on est :que je sois bien portant or riche,cela ne
m`empêche pas de désirer être bien portant, de désirer
être riche.Mais,faut-il répondre,ce qu`on a ou ce qu`on est,
on l`a ou on l`est,bon gré mal gré;comment dès lors pourrait-on
le désirer?Ce qu`on désire,c`est d`avoir ou d`être encore,
dans la suite,ce que l`on a ou ce que l`on est actuellement,
à savoir la conservation pour soi dans l`avenir de ce dont
on jouit actuellement.
Or l`Amour,dit-on justement,est amour du beau, non
du laid
.Si donc l`Amour est amour de ce dont il
est privé,il faut nécessairement reconnaître que l`Amour
est privé de la beauté,que,par conséquent,contrairement à
ce qu`Agathon dit,il n`est pas beau.Comme,d`autre part,les
choses bonnes sont par là même irresistible de conséquences.
Mais de ce que l`Amour n`est pas beau,ni bon,il ne s`ensuit
pas qu`il soit laid et mauvais.Car, de même qu`il y a un
milieu entre la science et l`ignorance, à savoir l`opinion
vraie qui ne peut rendre raison d`elle-même,semblablement
tout ce qui n`est pas beau n`est pas nécessairment mauvais.
On dira donc de l`Amour qu`il est quelque chose d`intermédiaire
entre le beau et le laid,entre le bon et le mauvais.
C`est à partir d`ici que le personnage de Diotime entre
en scène.
Mais tout le monde ne s`accorde-t-il pas à reconnaître que
l`Amour est un grand dieu? Or comment cela pourrait-il être,
puisque les dieux possèdent tout ce qui est bon et beau et
que l`Amour,au contraire,est privé du beau et du bon? Ce
n`est pas à dire pourtant que l`Amour soit un simple mortel.
En d`autres termes,ce n`est pas un grand dieu,c`est un grand
démon.Un démon,c`est en effet un intermédiare entre les
dieux et les hommes:des uns aux autres il ne peut y avoir
communication immédiate,mais les démons sont sont là pour
transmettre aux dieux les prières et les offrandes reçues.
Ils remplissent l`intervalle entre la sphère divine et
la sphère mortelle et ainsi ils donnent des connaissances,
gràce auxquelles il est un être génial.L`inspiration
géniale fait,au contraire,défaut à tout autre connaissance
et l `homme qui ne posséde que cette dernière est un artisan
vulgaire.Ces démons sont en grand nombre et de bien des sortes,`
et l`Amour est l`un d`eux.
Quelle est l`origine de ce démon? Il est utile de le
savoir,pour déterminer les qualités qui sont propres à
sa nature,en raison même de cette origine.Le jour de la
naissance d`Aphrodite,les dieux firent un grnad festin.
Parmi les convives se trouvait Poros(«l`éxpédient»;«l`esprit
du gain»),fils de Mètis(«la sagesse»).A la fin du repas,
Pénia («la Pauvreté») vint à la porte pour mendier quleque
chose .Elle aperçut Poros qui s`étant enivré de nectar,
s`était endormi dans le jardin de Zeus,et elle s`avisa,dans
sa misère ,d`avoir un enfant de lui.Elle se coucha donc
auprès de Poros et ainsi conçut l`Amour
.

Advertisements

ព្រិលធ្លាក់់គួរអោយចង់់គន់់មើល

ព្រិលខានធ្លាក់់ជិតមួយខែហើយ នំាអោយតាមផ្លូវថ្នល់់ជ្រះទឹកកកអស់់
រលីង មើលទៅដូចជានៅក្នុងរដូវស្លឹកឈើលាស់់ទៅហើយ។អញ្ចឹងហើយ
ប្រហែលគ្រប់់គ្នាគិតថាព្រិលនឹងមិនធ្លាក់់មកទៀតទេ។ប៉ុន្តែ ស្រាប់់តែថ្ងៃនេះ
រសៀលម៉ោងជាងបី ព្រិលក៏ចាប់់ផ្ដើមធ្លាក់់មកពាសពេញមេឃ ដូចជាគេរោយ
សំឡីពណ៌សក្បុស គួរអោយគយគន់់។តាមពិត យើងបានដឹងថាព្រិលនឹង
ធ្លាក់់មកបីបួនថ្ងៃមុនរួចទៅហើយ ។មិនមែនបានឃើញព្រិលធ្លាក់មកថ្ងៃនេះ
ធ្វើជាភ្ញាក់់ផ្អើលនោះទេ។ទោះបី ព្រិលបង្កការលំបាកក្នុងការបើកបរឡាន
ដោយការធ្វើអោយចរាចរណ៍ស្ទះឬទៅយឺតៗក្ដី ប៉ុន្តែព្រិលធ្លាក់់ធ្វើអោយមនុស្ស
ផងទំាងឡាយមានអារម្មណ៍សប្បាយរីករាយ ហើយនំាគ្នាទៅលេងទឹកកកព្រិល
លេងរអិល ឬលេងស្គី លើទឹកកក ។ព្រិលមិនមែនធ្វើអោយក្មេងចាស់់បានរត់់
លេងលើទឹកកកប៉ុណ្ណោះទេ ។វាធ្វើអោយបរិយាកាសជុំវិញសស្អាត បីដូចជា
ទីក្រុងដែលយើងកំពុងរស់់នៅអណ្ដែតទៅនៅលើពពកសក្បុស ហើយពេលយប់់
មានពន្លឺអគ្គសនីបំភ្លឺស្រស់់ថ្លា ។បរិយកាសល្អស្អាតគ្មានល្អងធូលីដី ហើយបរិបូរណ៍
ដោយសេចក្ដីសុខសាន្ត ប្រៀបដូចជាឋានសួគ៌ដែរតើ។

វិភាគអំពីមិត្តភាពនិងស្នេហា​ ភាគ២(ជាភាសាបារំាង)

Mais il faudra bien s`arrêter à un principe ,lorsque,au lieu
de remonter ainsi sans fin de chose aimée en chose aimée,nous
aurons atteint ce qui est aimable.De même ce que nous aimons,
ce n`est pas l`or et l`argent eux-mêmes,ce sont les biens qu`ils
procurent.Si donc cet objet dernier de nos amours,cet aimable suprême,
c`est ce qui est aimé pour soi et essentiellement aimé en vue
d`une chose amie.
En second lieu,s`il est vrai que le bon est aimé,est-il vrai,
d`autre part,que ce qui est aimé le soit toujours à cause du mal?
S`il en est ainsi le bon n`est bon qu`à cause du mal et,le mal étant
supposé disparu,le bon deviendrait complètement inutile.
Nous n`éprouvons alors,en effet,aucune soufrrance et nous ne
ressentirons,par conséquent,nul besoin de chercher dans le bon
aucun soulagement à notre malaise.Mais cette conception est
inacceptable pour deux raisons:1)D`abord il en résulterait que
le suprême aimable n`est pas bon par lui-même,contrairement à
ce qui a été établi tout à l`heure.2)En second lieu,il faudrait
dire que tout désir est un mal, même les appétits sont tantôt
pénibles,tantôt agréables tantôt indifférents.Les appétits,qui
ne sont ni bons ni mauvais,subsisteraient donc,alors même que
le mal aurait disparu .La même conclusion devra être étendue,pour
les mêmes raisons, à l`amour en général.3)Il y a donc un autre
cause de l`amour que la présence du mal.C`est le désir de ce
dont on a besoin ou de ce qui nous manque,en tant que cette
chose convient cependant à notre nature et lui est propre,à
quelque titre que ce soit.Par suite,il est impossible que
le véritable ami ne soit pas aimé de ce qu`il aime.

Mais qu`est-ce donc que le propre,le convenable?Est-ce la même chose
que le semblable? Supposons que ces deux choses diffèrent l`une de
l`autre.Il n`en est pas moins vrai que nous serons bien embarrassés
pour déterminer le principe de la convenance: le bon conviendrait-il
à tout?ou bien le mauvais au mauvais,le bon au bon?et ce qui n`est
ni bon,ni mauvais à ce qui,pareillement,nèst ni bon ni mauvais?
Mais comme,en conséquence,ces divers termes seraient mutuellement
amis comme semblables,nous retomberions dans les erreurs précédemment
réfutées.D`autre part,si on identifie le convenable et le bon ,le bon
seul pourrait être ami du bon;mais cela reviendrait ,on le sait,
à dire que le bon pourrait être ce dont on peut se passer.Le convenable
ne constitue donc pas plus certainement l`essence de l`amitié que ne la
constituent le fait d`être aimé,ou celui d`aimer ,ou le semblable,
ou le contraire.Il a donc été impossible de définir l`amitié et sans
doute il faut chercher ailleurs,ou autrement,si l`on veut découvrir
cette définition et être en état de dire quel est le véritable principe
de l`amitié.

វិភាគអំពីមិត្តភាពនិងស្នេហា ភាគ១(ជាភាសាបារំាង)

La théorie de l`Amour d`après le Lysis,le Banquet et le Phèdre

1.Le Lysis
Le point de départ du Lysis,c`est l`amour d`Hippothalès pour
le jeune Lysis.Toutesfois la recherche,bien qu`elle soit motivée
par ce fait initial que par l`amitié,proprement dite, de Lysis
pour Ménéxène,porté sur l`essence non de l`amour mais l`amitié,
en général.Cette recherche présente tous les caractères de la
méthode qu`on appelle socratique.Socrate ne sait même pas comment
un homme devient l`ami d`un autre homme et usant de l`ironie,
il feint de s`en instruire auprès de Ménéxène,l`ami de Lysis.
Est-ce celui qui aime qui est l`ami ,ou bien celui qui est aimé?
Ou bien n`y a-t-il ,à cet égard,entre eux aucune différence?
Cette dernière solution doit être écarté,car il arrive souvent
que l`amitié d`un homme pour un autre ne soit pas payé
de retour,et même que la haine réponde à l`amitié.Quand donc
il n`y a pas de réciprocité,à qui donnera-t-on le nom d`ami?
Est-ce à celui qui aime,ou bien à celui qui est aimé mais
n`aime pas?Ou bien encore ne le donnera-t-on ni à l`un ni à
l`autre?Faut-il donc changer d`avis et dire qu`il n`y a pas
d`amitié du tout,quand il n`y a pas de réciprocité? Mais cette thèse
conduit à des conséquences si manisfestement absurdes qu`il faut
l`écarter à son tour:on en viendrait alors en effet à croire
que celui qui aime n`est pas lui-même l`ami de ce qu`il aime,
que par exemple,celui qui aime les chevaux,n`en est pas l`ami,
parce qu`il n`est point aimé en retour.Donc,que l`objet aimé
donne ou ne donne pas l`amitié en échange de l`amitié,il n`en
est pas moins ami ,de même qu`on applelle ennemi celui qui
est l`objet de la haine,non celui qui l`éprouve.Mais d`autres
conséquences déraisonnables apparaissent,par contre,immédiatement.
Si en effet,il en est comme on vient de le dire,alors vous pourrez
avoir pour ami celui qui vous hait,puisqu`il doit être,par hypothèse,
ami de celui dont il est aimé et pour la même raison ,vous
vous trouverez à être haï par celui qui d`après l`hypothèse,
doit être appelé votre ami.
Bref,ces deux définitions générales opposées sont également
précipitées.Il convient de dire,en effet,comme nous l`avons
fait tout à l`heure,que souvent nous avons de l`amitié pour
ceux qui ne nous aiment pas et même nous haïssent,et que,
pareillement,nous déstestons parfois ceux qui n`ont pour nous
que de l`amitié.Mais nous voici alors bien embarrassés;
car l`ami ,ce n`est,d`une façon générale,ni ensemble celui qui
aime et celui qui est aimé,ni séparément chacun des deux.
Il sera bon,par conséquent,de rechercher si l`amitié ne repose
pas sur quelque autre principe,si elle ne consiste pas dans
quelque autre chose .Or précisément les poètes,auxquels on peut
joindre quelques hommes très sages,qui ont écrit sur la Nature
et l`Univers,prétendent que le semblable est toujours l`ami
de son semblable.Mais comment l`homme injuste pourrait-il être
l`ami de l`homme injuste,puisqu`ils se nuisent réciproquement?
En outre les méchants sont changeants:étant sans cesse différents
d`eux-mêmes,ils ne peuvent ressembler à autre chose.D`autre part,
les gens de bien ne seront pas non plus amis les uns des autres
en tant que semblables;car on aime les gens en proportion de
l`utilité qu`on en espère;or le semblable ne peut attendre de
son semblable aucun avantage qu`il ne puisse tirer de lui-même.
Le semblable n`est donc pas ami du semblable.Mais dira-t-on
les gens de bien s`aiment peut-être en tant que gens de bien.
A ce titre encore,c`est impossible,et pour la même raison ;car
l`homme de bien se suffit à lui-même et n`a besoin de s`attacher
à personne.La maxime est donc fausse à quelque point de vue qu`on
l`envisage,soit qu`on se demande soit le méchant peut être l`ami
du méchant,ou le bon du bon.Mais il en est d`autres qui disent ,
cette fois encore en harmonie avec les poètes,que le semblable est
inversement ,l`ennemi de son semblable et que c`est le contraire qui
est l`ami du contraire.Mais s`il en était ainsi,la haine étant le
contraire,de l`amitié,serait l`amie de l`amitié,et de même la justice
de l`injustice,la tempérance de l`intempérance,le bien du mal.
Il n`est donc pas plus raisonnable de fonder sur la similitude.
Cepednat,si ni le méchant n`est ni l`ami du méchant ,ni le bon
du bon,ni le bon du méchant,ni le méchant du bon,peut-être
l`intermédiaire,c`est-à-dire ce qui n`est ni bon,
ni mauvais,est-il l`ami de ce qui est bon.La beauté,dit-on encore,
est ce qui fait naître l`amitié.Nous dirons donc que ce qui aime
le bon,et aussi le beau lequel ressemble au bon ,n`est soi-même
ni bon ni beau.Il ne peut,en effet,être ami ,ni du mauvais,qui ne
saurait en aucun cas être être aimé,ni du bon et mauvais à la fois,
car ce serait alors ,solution déjà exclue,amitié du semblable pour
le semblable.Mais pourquoi ce qui n`est pas pour soi-même ni bon
ni mauvais devient-il ami de ce qui est bon?C`est à cause de la
présence du mal fait naître le désire du bon dans ce qui n`est ni bon,
ni mauvais.Il faut ajouter que le mal ne doit pas,par sa présence,
rendre entièrement mauvais le sujet qui en participe.Car alors
le sujet,ayant cessé d`être à la fois bon et mauvais perdrait et
le désir du bon et le pouvoir de l`aimer;car le mauvais ne peut,
on l`a montré,être l`ami du bon.Celui qui possède la sagesse,
homme ou dieu,ne peut plus l`aimer;car celui qui ignore
complètement la sagesse ne peut en avoir non plus le désir;
car le mauvais n`est pas l`ami du bon ,son contaire.Celui qui
aime la sagesse ,c`est celui qui en est dépourvu et qui sait
pourtant qu`elle existe .c`est celui qui sait qu`ìl ne sait pas
ce qu`il ne sait pas en effet.Donc soit relativement au corps,
soit relativement à l`âme,il semble que cela seul soit ami du
bon qui n`est ni bon,ni mauvais,et cela,à cause de la présence
en lui du mal.
Ces considérations,toutefois ne sont pas définitives:elles
doivent être dépassées.Si le sujet ,qui n`est ni bon ni mauvais
(par exemple le corps)aime le bon (par exemple la médecien) à
cause du mal(la maladie),c`est sans doute en vue d`un bien à
acquérir(dans le cas particulier,la santé),Mais la santé est
amie du corps,la maladie en est l`ennemie.Il se trouve donc
que ce qui n`est ni bon ,ni mauvais est ami de ce qui ,étant
bon,lui est ami,à cause de ce qui ,étant mauvais,est son ennemi,
et en vue de ce qui étant bon ,lui est ami également.Ainsi apparaît
une première difficulté:l`ami devient l`ami et,par conséquent,
le semblable est ami de son semblable,ce qui précédemment
avait été reconnu impossible.Ce n`est pas tout .Si ce qui
est aimé en vue d`autre chose,aussi la médecine en vue de la
santé ,à son tour la santé doit être aimée en vue de quelque
chose,et de quelque chose que nous aimons,et ainsi de suite.

Are we living in the cave of Plato?

Are we living in the cave of Plato? Here is an interpretation of
the Allegory of the Cave of Plato,which is specifically
relevant to our own society and to the present time(from
the book:From Socrates to Sartre,by T.Z. LAVINE):
(1) The Allegory of the Cave may be viewed as a
devastating criticism of our everyday lives as being in bondage
to the superficialities,to the shadow rather than to subsance.
Truth is taken to be whatever is known by the senses.
A good life is taken to be one in which we satisfy our desires.
We are unaware that we are living with illusion,superficial
knowledge,and false and conflicting ideals.Our lives are
dominated by the shadow-play on the wall of our cave made
by newspaper headlines ,by radio broadcasts,by the endlessly
moving shadows on the television screen,by the echoing voices
of opinion makers.
(2) The Allegory of the Cave may be taken as
an equally devastating criticism of much of the science of
our time,with its emphasis upon that which is known by the
senses.Science,too,is chained so that it can see only shadows.
Its basis is in sensory observation.Its conclusions are only
in the form of correlations of observation.It does not venture
into true causes or into long-range consequences.The empirical
scientist is not so different from the winner on TV quiz shows
who knows the dates of all Humphrey Bogart films,or from
the prisoners in the cave who excel in identifying the sequence
of shadows on the wall .It is criticism also of our scientific
technology and industry,developing and producing to meet superficial
needs,without regard for our true needs or for moral or environmental
considerations.
(3)It is of course a political allegory .The life in the
cave is the life of politics.Both the leaders and the public
are ignorant and corrupt,without true knowledge of themselves
or of the world,motivated by greed,power and self-gratification.
They are chained in bondage to ignorance and passions,to mob
hysteria for or against fleeting issues,believing in current
ideologies which are the illusions,the shadows of the moment
on the walls of the cave.
(4)It is an allegory of the philosopher-king.The liberated
one,having made the ascent to know the truth and the good,
has a mission: to return to the cave,to bring enlightenment,
to bring the good news ,even though he may be killed for
his services.Plato was thinking of Socrates;we think of Jesus.

ហោះលើមេឃ ដូចធូរអារម្មណ៍ម៉្យាង

ស្លាយដ៍សូវ៍​នេះ​ត្រូវការ JavaScript។


ហោះលើអាកាសវេហាស៍ មានអារម្មណ៍អស់់ស្រេ្តសម៉្យាងដែរ
ដោយបានឃើញទីក្រុងពពកធំល្ហល្ហេវ មានសំរស់់ស្អាតល្អ ពណ៌សក្បុស
ដូចសំឡីគួរអោយចង់់ចាប់់លេង។នៅលើផែនដី គ្រប់់គ្នាដូចជាជាប់់ជំពាក់់
រឿងរ៉ាវច្រើន គឺកង្វល់់ច្រើន បើបានជិះកប៉ាល់់ហោះខ្ពស់់លើពពក ហើយ
ឃើញលំហអាកាសធំអស្ចារ្យពេញដោយពពកក្នុងមេឃពណ៍ខៀវដូចនេះ
អាចនឹងបានធូរកង្វល់់មួយគ្រាបាន។

ខ្មែរយើងឆ្លាតណាស់់ឬដែលបង្កើតគណៈបក្សនយោបាយច្រើនម្លឺងៗ?

គួរតែមានគណៈបក្សនយោបាយតិចបានហើយ ។យ៉ាងច្រើនថាបីទៅចុះ
(ធ្វើតាមអាមេរិក រឹតតែល្អ,មើលកីឡាប្រដាល់់មើល៍៖ក្នុងសៃវៀនមានតែអ្នកប្រដាល់់
ពីរនាក់់និងអាជ្ញាកណ្ដាលប៉ុណ្ណោះ :D)ដើម្បីកុំអោយបែកខ្ចាយអំណាចរបស់់
រាស្រ្តៗមិនដឹងបានផលអ្វីក្រៅពីឈ្លោះគ្នាមិនចេះឈប់់ឈរ ឬបែកបាក់់សាមគ្គីគ្នា
តែប៉ុណ្ណោះ។ខ្ញុំថាគ្មានប្រយោជន៍អ្វីទេដែលប្រជាជនខ្មែរបំបែកគ្នាទៅបង្កើត
បក្សនយោបាយច្រើនពេកនោះ (ដល់់ទៅជាង៥០គណៈបក្សនយោបាយ)។
ផ្ទុយទៅវិញ វាកាន់់តែអោយប្រទេសជាតិខាតប្រយោជន៍ហើយមិនអាចរីកចំរើន
ទៅមុខបាន។គួរតែខ្មែរទំាងអស់់…បើចង់់ផ្លាស់់ប្ដូររដ្ឋាភិបាលរួបរួមគ្នា
នៅពីក្រោយគណៈបក្សប្រឆំាងទើបមានកំលំាងអាចយកជ័យជំនះក្នុង
ការបោះឆ្នោតមួយដែលកាលណានឹងមានភាពសេរីនិងយុត្តិធម៌។
មិនដូច្នោះទេ វាដូចជាចង្កើះដែលមិននៅចងជាបាច់់នោះឯង។